Esprit S.F.

Culture S.F. F. & F. (Science-Fiction, Fantasy & Fantastique)

L’Imposteur (Nouvelle)

Impostor
© 1953 – Philip K. Dick

L’histoire

En 2075, les humains sont en guerre contre une race extraterrestre des plus belliqueuses venue d’Alpha du Centaure. De planète en planète, l’ennemi nous a repoussé jusqu’à la Terre où seule l’invention du Bouclier planétaire nous protège de l’extermination.

Les terriens cherchent avec ardeur et avec l’énergie du désespoir l’arme ultime qui pourra anéantir les envahisseurs.

Spencer Olham est ingénieur au département de recherche où l’on parachève la construction de cette arme destructrice.

Mais voila que, du jour au lendemain, les autorités militaires décident de l’éliminer. Il est soupçonné d’être une machine centaurienne chargée de s’infiltrer à l’intérieur des défenses terrestres et de faire exploser une mini-bombe U implantée dans son organisme.

Spencer n’aura de salut que dans la fuite pour prouver au monde qu’il n’est pas un imposteur. Mais comment prouver que l’on est ce que l’on croit être ? Et puis comment être sûr de ne pas être cet imposteur ?

Mon avis

Voila une nouvelle dans la pure tradition de l’œuvre dickienne, une de celle où l’on est jamais sûr, jusqu’à la dernière ligne, de la réalité du monde et de l’identité du personnage principal.

Ce thème est courant dans l’œuvre de Dick. On le retrouve, notamment, et pour ne parler que de nouvelles adaptées au cinéma, dans Souvenirs à vendre [1]Adaptée au cinéma sous le titre Total Recall. ou encore dans Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques [2]Adaptée au cinéma sous le titre Blade Runner.. Dans ces deux cas, tout comme dans cette nouvelle, le héros doute de sa propre identité.

Jusqu’à la fin vous vous demanderez si Spencer Olham est un humain ou bien un assemblage de circuits et de mécanismes construits dans l’unique but de nous détruire.

Une nouvelle des plus réussies, donc, qui a été adaptée au cinéma par Gary Fleder en 2002 sous le titre original The impostor.

Notes

Nouvelle lue dans les recueils :

Références   [ + ]

1. Adaptée au cinéma sous le titre Total Recall.
2. Adaptée au cinéma sous le titre Blade Runner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Esprit S.F. © 2006 | Contact | Mentions légales Frontier Theme