Esprit S.F.

Culture S.F. F. & F. (Science-Fiction, Fantasy & Fantastique)

Terre errante – Liu Cixin

流浪地球
© 2000 – Liu Cixin

Publiée pour la première fois en 2000 en Chine et en 2020 en France aux éditions Actes Sud, Terre errante est une novella écrite par l’auteur chinois Liu Cixin, à qui l’on doit également la fameuse trilogie du Problème à trois corps[1]Le Problème à trois corps, La Forêt sombre et La Mort immortelle..

L’histoire

Quatre siècles avant le récit, les scientifiques font une découverte des plus alarmante : quatre cents ans plus tard, le soleil devrait se transformer en géante rouge et vaporiser la planète Terre. Les humains prennent donc une décision radicale, à savoir déplacer la Terre de son orbite et la propulser vers l’étoile la plus proche, Alpha du Centaure, pour sauver toute l’humanité.

Les quatre cents ans de répit ne seront pas de trop pour que le projet aboutisse et que les milliers de propulseurs nécessaires soient opérationnels.

Et une fois la planète lancée sur sa trajectoire de fuite, la vie sur la Terre ne sera pas de tout repos pour les deux milles ans de voyage. Voici l’histoire de ce terrifiant exode…

Mon avis

Pour une novella relativement courte, Terre errante réussit le tour de force de nous narrer les étapes de ce projet fou sur la durée d’une vie humaine. Tout y passe, de la construction des milliers de propulseurs à la fuite de notre système solaire, en passant par la rencontre avec Jupiter, et tout ça par les yeux d’un individu, un chinois, qui nous décrit tout ce qu’il voit, tout ce qu’il ressent quasiment de sa naissance à sa mort.

Et en si peu de pages, Liu Cixin nous offre plusieurs niveaux de lecture.

Tout d’abord sociétal. En effet, ce projet va complètement bouleverser la vie des habitants de la planète, que ce soit à cause des répercutions écologiques directes du projet – tsunamis, accroissement des températures, montée des eaux suite à la fonte des pôles, épuisement des ressources – ou de leurs incidences sur la population – exode vers les hautes terres, vie souterraine, nécessité d’un gouvernement planétaire un peu “dictature éclairée”. De plus l’avis de la population n’est pas unanime. Tous ne pensent pas forcément que la fuite à bord du vaisseau-Terre soit la seule solution et le manifestent parfois de façon violente.

Puis scientifique. Le récit est extrêmement bien documenté et est présenté de manière très crédible, même si on peut s’interroger sur la faisabilité d’un tel projet[2]Après tout, rien que pour amener la Terre à la vitesse de libération du soleil, il faudrait dépenser 2,6×1033 Joules soit environ 1013 fois la production mondiale d’énergie en 2018 !. Mais une fois les prémices acceptées, le côté hard science est très plaisant, l’auteur s’étant manifestement bien renseigné que ce soit en physique ou en astronautique.

Mais il ne faut pas se laisser rebuter par ce paragraphe, car la science n’est qu’une petite partie du récit et n’est là que pour crédibiliser l’histoire. La majorité du texte n’est que poésie et l’auteur est un virtuose de la plume qui sait très bien décrire les sentiments du personnage principal et, à travers lui, de ses congénères.

Bref un excellent récit qui m’a donné envie de mieux connaître l’œuvre de Liu Cixin, que ce soit la trilogie du Problème à trois corps ou Boule de foudre.

Adaptation

Cette novella a été adaptée au cinéma en 2019 par Frant Gwo sous le titre The Wandering Earth (littéralement « Terre vagabonde »).

Références   [ + ]

1. Le Problème à trois corps, La Forêt sombre et La Mort immortelle.
2. Après tout, rien que pour amener la Terre à la vitesse de libération du soleil, il faudrait dépenser 2,6×1033 Joules soit environ 1013 fois la production mondiale d’énergie en 2018 !

2 Comments

Add a Comment
  1. Bravo pour cet article commentant l’excellente novella qu’est “Terre errante” 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Esprit S.F. © 2006 | Contact | Mentions légales Frontier Theme