Esprit S.F.

Culture S.F. F. & F. (Science-Fiction, Fantasy & Fantastique)

Quand les ténèbres viendront (Nouvelle, 1941)

Nightfall
© 1941 – Isaac Asimov

Publiée pour la première fois en septembre 1941 dans la revue Astounding Science Fiction, Quand les ténèbres viendront est une des plus célèbres et des plus fameuses nouvelles d’Isaac Asimov et conte le déclin brutal d’une civilisation dû à un phénomène astronomique des plus inhabituels.

L’histoire

La planète Lagash, orbitant autour de l’étoile Alpha d’un système sextuple, est toujours plongée dans un jour perpétuel, un soleil ou plusieurs illuminant toujours sa surface. Mais les Écrits racontent que, tous les deux milles ans, cycliquement, la civilisation est anéantie par la folie des hommes lors d’une nuit exceptionnelle. Le Culte tout-puissant explique ce phénomène par l’entrée de la planète dans un tunnel sur les parois duquel sont attachées des Étoiles, à la vue desquelles les hommes deviendraient fous.

Dans l’observatoire astronomique de la ville de Saro, les scientifiques ont une tout autre explication. Elle fait intervenir la toute nouvelle et controversée science de la Gravitation Universelle dont les calculs prévoient l’éclipse du soleil Bêta alors que les autres sont cachées derrière. Mais cette théorie scientifique n’est pas au goût des Cultistes qui y voient un sacrilège et s’apprêtent à détruire l’observatoire.

La folie les guette-t-elle tous à cette veille du retour des ténèbres ?

Mon avis

En 1941, John W. Campbell propose à Asimov une citation de Ralph W. Emerson, philosophe et poète américain, citée en introduction de la nouvelle :

Si les étoiles devaient briller une seule nuit au cours d’un millénaire, combien plus les hommes croiraient-ils, adoreraient-ils et conserveraient-ils pendant des générations le souvenir de la Cité de Dieu !

Asimov prit cette phrase au pied de la lettre, quoiqu’en imaginant une autre conséquence à ce phénomène exceptionnel qu’est la venue d’une nuit inconnue.

Il imagina alors cette civilisation florissante, vivant sur une planète appartenant à un système planétaire au sein d’un amas globulaire (mais ça les habitants ne le savent pas) qui s’effondre à cause de la survenue de l’éclipse qui va leur révéler la vraie nature de l’univers et de la folie qui suivra cette découverte. Car confrontés à leur pire crainte, les hommes ne pourront y faire face et feront tout pour chasser ces ténèbres, quitte à brûler leur civilisation pour créer de la lumière.

Un des thèmes de cette nouvelle est la lutte continuelle entre science et religion. Les uns ont une explication rationnelle du phénomène. Les autres se contentent de leurs Écritures sacrées, rédigées il y a des milliers d’années par des survivants probablement tombés dans la folie. Mais quel que soit leur côté, ils sont tous égaux devant leurs réactions face à l’inévitable. La vision de ces Étoiles les plongera probablement tous dans la folie, montrant à quel point une civilisation peut être fragile, même à son apogée.

Ainsi, Asimov décrit parfaitement ce qui peut se passer lorsque l’on est face à l’objet de sa phobie, quelle qu’elle soit, et la survenue des symptômes est très progressive, mais irrémédiable.

J’ai donc passé un excellent moment à lire ce texte relativement court et je ne peux que vous encourager à le lire à votre tour.

En 1968, Nightfall a été élue par l’association Science Fiction Writers of America « meilleure nouvelle qui ait jamais été écrite ».

Novélisation

En 1990, Isaac Asimov et Robert Silverberg étoffent et remodèlent la nouvelle en l’adaptant en roman sous le titre inchangé Nightfall, qui deviendra en français en 1991 Le Retour des ténèbres.

Notes

Updated: 14 mai 2020 — 10 h 40 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Esprit S.F. © 2006 | Contact | Mentions légales Frontier Theme